Arrêté grand-ducal du 17 juin 1960 fixant le mode de sélection des candidats et des candidates pour l'institut pédagogique.

Adapter la taille du texte :

Arrêté grand-ducal du 17 juin 1960 fixant le mode de la sélection des candidats et des candidates pour l'Institut pédagogique.

Nous CHARLOTTE, par la grâce de Dieu, Grande Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu la loi du 7 juillet 1958 portant

a) modification de la loi du 10 août 1912 concernant l'organisation de l'enseignement primaire et
b) création d'un Institut pédagogique;

Vu notamment l'article III de cette loi;

Notre Conseil d'Etat entendu;

Sur le rapport de Notre Ministre de l'Education Nationale et après délibération du Gouvernement en Conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

Les candidats pour l'Institut pédagogique doivent être détenteurs du certificat luxembourgeois de fin d'études secondaires de la section gréco-latine ou de la section latine ou de la section moderne, soussection industrielle.

Les candidates pour l'Institut pédagogique doivent être détentrices du certificat luxembourgeois de fin d'études secondaires d'une des sections de l'enseignement secondaire pour jeunes filles.

Art. 2.

En vue de leur admission à l'Institut pédagogique, les candidats et les candidates doivent produire:

1. un extrait de l'acte de naissance;
2. un certificat de nationalité luxembourgeoise;
3. un extrait récent du casier judiciaire;
4. un certificat médical attestant qu'ils sont sains de corps et d'esprit et exempts de tout défaut corporel apparent rendant impropre à l'exercice de la profession d'instituteur;
5. le certificat luxembourgeois de fin d'études secondaires d'une des sections spécifiées à l'article 1er cidessus.

Art. 3.

La sélection des stagiaires se fait d'après un classement établi séparément pour les candidats et pour les candidates.

Si un candidat n'est pas examiné en doctrine chrétienne, le maximum des points est diminué du maximum prévu pour la doctrine chrétienne.

A la sous-section industrielle, la note d'ensemble pour les mathématiques est obtenue par la moyenne des branches de mathématiques figurant à l'examen de fin d'études.

Art. 4.

Le classement est effectué sur la base des résultats obtenus à l'examen de fin d'études secondaires, conformément aux dispositions ci-après:

1) Sont prises en considération pour le classement des candidats et des candidates les branches suivantes de l'examen: la doctrine chrétienne, les langues française et allemande, les mathématiques, l'histoire, la physique, la chimie, le droit public et administratif du Grand-Duché;
2) Pour les candidats, les résultats obtenus dans les branches suivantes sont multipliés par le coefficient 1,16: section gréco-latine et latine: les langues française et allemande, l'histoire; section industrielle: la physique, la chimie;
3) Pour chaque candidat et candidate, les résultats ainsi obtenus sont exprimés par un quotient de performance: points obtenus/maximum des points. Le quotient final détermine l'ordre des candidats et des candidates au classement.

Art. 5.

Les listes de classement sont établies par une commission à désigner par le Ministre de l'Education Nationale et comprenant un commissaire de Gouvernement, comme président, ainsi que le directeur et un membre du personnel enseignant de l'Institut pédagogique.

Art. 6.

Le Ministre de l'Education Nationale fixe annuellement le nombre des candidats et des candidates qui, par ordre de classement, sont admis à l'Institut pédagogique.

Art. 7.

Notre Ministre de l'Education Nationale est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Mémorial.

Le Ministre de l'Education Nationale,

Emile Schaus.

Palais de Luxembourg, le 17 juin 1960.

Charlotte.


Retour
haut de page