Arrêté ministériel du 17 octobre 1944, instituant une Commission du Livre.

Adapter la taille du texte :

Arrêté ministériel du 17 octobre 1944, instituant une Commission du Livre.

Le Ministre des Arts et des Sciences,

Le Ministre de la Justice,

Vu l'arrêté grand-ducal du 22 avril 1941, relatif aux mesures de dépossession effectuées par l'ennemi;

Vu l'arrêté grand-ducal du 7 juillet 1944 modifiant l'arrêté sus-mentionné;

Attendu que la force occupante allemande et en particulier l'administration civile allemande ainsi que la Gestapo ont pillé les bibliothèques publiques, professionnelles et privées;

Attendu que les livres qui n'ont pas été acheminés vers l'Allemagne se trouvent éparpillés dans différents immeubles ayant été occupés par les Allemands et dans les bibliothèques laissées par les fugitifs, même dans des bibliothèques privées appartenant à des ressortissants allemands;

Attendu que ces livres doivent être rendus à leurs propriétaires pour autant que faire se peut;

Attendu que les livres dont le propriétaire ne peut être identifié présentent souvent un grand intérêt pour la Bibliothèque Nationale ou les autres bibliothèques publiques;

Attendu qu'il en est de même des livres se trouvant parmi les biens sequestrés;

Arrête:

Art. 1er.

Il est institué une Commission du Livre qui a pour mission de:

rechercher les livres dont il est question cidessus,
réunir ces livres dans les locaux de la Bibliothèque Nationale,
procéder au triage de ces livres et en faire un aperçu par auteur et par propriétaire légal en ayant soin de mentionner le détenteur chez qui ils ont été trouvés,
remettre au propriétaire luxembourgeois exilé ou non ceux des livres dont la provenance peut être identifiée, remettre après taxation les livres dont le propriétaire n'a pu être identifié à la Bibliothèque Nationale ou aux bibliothèques publiques, professionnelles ou scolaires.

Art. 2.

Sont nommés membres de cette commission:

M. Pierre Frieden, directeur de la Bibliothèque Nationale à Luxembourg, qui remplira les fonctions de président;
M. Alphonse Schummer, ingénieur, à Luxembourg, rue Bel Air 173;
M. Jean Palgen, professeur à l'Ecole Ind. et Com. de Luxembourg;
M. Antoine May, préposé aux Archives du Gouvernement à Luxembourg.

Art. 3.

La Commission coordonnera ses travaux avec ceux de la Commission du Séquestre et soumettra au Gouvernement les propositions et suggestions qu'elle jugera répondre à sa mission.

Art. 4.

La Commission se réunira sur la convocation du président, dans le bureau du directeur de la Bibliothèque Nationale à Luxembourg.

Art. 5.

Le présent arrêté sera inséré au Mémorial.

Un exemplaire en sera remis à chacun des membres de la Commission du Livre pour lui servir de titre et à la Commission du Séquestre pour information.

Luxembourg, le 17 octobre 1944.

Le Ministre des Arts et des Sciences,

Jos. Bech.

Le Ministre de la Justice,

V. Bodson.


Retour
haut de page