Arrêté ministériel du 15 mai 1957 concernant les examens pour l'obtention du brevet de maîtresse de jardin d'enfants.

Adapter la taille du texte :

Arrêté ministériel du 15 mai 1957 concernant les examens pour l'obtention du brevet de maîtresse de jardin d'enfants.



Le Ministre de l'Education Nationale,

Vu l'art. 97 de la loi du 10 août 1912 concernant l'organisation de l'enseignement primaire;

Vu la décision ministérielle du 25 juillet 1939 fixant le programme de l'examen pour l'obtention du diplôme de maîtresse de jardin d'enfants;

Arrête:

Art. 1er.

Le personnel des écoles gardiennes, jardins d'enfants et autres institutions similaires, publiques et privées, doit être en possession du brevet de maîtresse de jardin d'enfants.

Art. 2.

Ce brevet est délivré à la suite d'un examen à double échelon, comprenant un examen préparatoire et un examen final.

I. - Examen préparatoire.

Art. 3.

Pour pouvoir se présenter à l'examen préparatoire, les candidates doivent suffire aux conditions suivantes:

Avoir atteint l'âge de 18 ans révolus ou atteindre cet âge avant le 1er janvier de l'année qui suit celle pendant laquelle l'examen a lieu;
Produire un certificat médical délivré par un médecin qui sera désigné par le Ministre de l'Education Nationale, et attestant qu'elles ne présentent aucune déficience qui les rend inaptes à la carrière de maîtresse de jardin d'enfants;
Justifier qu'elles ont subi avec succès l'examen de passage des lycées de jeunes filles ou qu'elles ont suivi, avec succès les 8e, 9e et 10e années d'études des écoles primaires supérieures ou d'autres institutions analogues;
Justifier qu'elles ont fait avec succès, pendant deux années subséquentes aux études générales prévues sub 3) des études théoriques et pratiques sur les matières indiquées ci-dessous et dont le programme détaillé fera l'objet d'une instruction ministérielle.
1. Doctrine chrétienne;
2. Langue française;
3. Langue allemande;
4. Psychologie et pédagogie;
5. Sciences naturelles;
6. Hygiène et soins des malades, puériculture;
7. Législation sociale;
8. Histoire nationale;
9. Dessin;
10. Education musicale;
11. Education physique et jeux;
12. Travaux à l'aiguille;
13. Travaux manuels.

Art. 4.

La commission chargée de procéder à l'examen préparatoire se compose d'un commissaire du Gouvernement, comme président, et de quatre membres à nommer par le Ministre de l'Education Nationale.

Art. 5.

L'examen préparatoire porte sur les branches suivantes:

1. Doctrine chrétienne

1 heure

2. Langue française: un sujet de rédaction d'ordre général ou tiré de la lecture prescrite par le programme détaillé

2 heures

3. Langue allemande: un sujet de rédaction d'ordre général ou tiré de la lecture prescrite par le programme détaillé

2 heures

4. Psychologie et pédagogie: une ou deux questions en psychologie et une question en pédagogie

3 heures

5. Dessin

2 heures

6. Education musicale

1 heure

7. Travaux manuels

2 heures

8. Zoologie, botanique, anatomie

1 heure

9. Sciences naturelles; Législation sociale

2 heures

Art. 6.

Le maximum des points prévus pour chaque branche est de 60, à l'exception des branches secondaires, qui figurent sub 8 et 9 et pour lesquelles le maximum est fixé à 40 points.

Une note insuffisante, soit moins de la moitié du maximum des points, obtenue dans deux branches principales ou dans une branche principale et deux branches secondaires, entraîne le rejet.

En présence de notes insuffisantes qui n'entraînent pas le rejet, la commission décide s'il y a lieu d'ajourner la candidate ou de lui faire subir une épreuve supplémentaire.

Les épreuves d'ajournement ont lieu avant la rentrée des classes. Les candidates rejetées deux fois ne peuvent plus se présenter à l'examen.

II. - Examen final.

Art. 7.

Pour pouvoir se présenter à l'examen final, les candidates doivent suffire aux conditions suivantes:

Produire le certificat attestant qu'elles ont subi avec succès les épreuves de l'examen préparatoire;.
Justifier qu'elles ont fait avec succès, après l'obtention de ce certificat, et pendant une année, des études théoriques et pratiques sur les matières ci-dessous indiquées et dont le programme détaillé fera l'objet d'une instruction ministérielle.
1. Doctrine chrétienne;
2. Langue française;
3. Langue allemande;
4. Psychologie et pédagogie;
5. Education musicale;
6. Education physique et jeux;
7. Travaux manuels;
8. Dessin;
9. Pratique du jardin d'enfants.

Art. 8.

La commission chargée de procéder à l'examen final se compose d'un commissaire du Gouvernement comme président, et de quatre membres à nommer par le Ministre de l'Education Nationale.

Art. 9.

L'examen final comprend une partie théorique et une partie pratique.

La partie théorique porte sur les branches suivantes:

1. Psychologie

2 heures

2. Pédagogie

2 heures

3. Dessin

2 heures

4. Travaux manuels

2 heures

5. Education musicale.

2 heures

Cette épreuve comprend

1) l'exécution d'une chanson choisie par l'examinateur sur une liste de 25 chansons d'enfants présentée par la candidate et composée en vue des besoins des jardins d'enfants et des écoles primaires. Il est permis à la candidate de s'accompagner sur un instrument;
2) un exercice de solfège.

Art. 10.

Le maximum des points est de 60 pour chaque branche.

En présence d'une note insuffisante, soit de moins de la moitié du maximum des points, la commission décidera s'il y a lieu d'ajourner la candidate ou de lui faire subir une épreuve supplémentaire.

Deux notes insuffisantes entraînent le rejet de la candidate.

Les épreuves d'ajournement ne peuvent avoir lieu avant un délai de six mois à partir de l'examen pour la partie théorique. Les candidates rejetées deux fois ne peuvent plus se présenter à l'examen. Les candidates ne peuvent se présenter à l'épreuve pratique qu'après avoir subi avec succès les épreuves théoriques.

Art. 11.

Pour l'épreuve pratique chaque candidate dirige pendant deux fois trois quarts d'heures des activités différentes dans une classe de jardin d'enfants.

Le sujet des leçons pratiques est communiqué à la candidate 24 heures auparavant. La candidate fera ses préparations par écrit et les remettra au commissaire de Gouvernement avant la leçon.

Les épreuves pratiques sont suivies d'une épreuve orale qui portera sur les deux leçons données par la candidate ainsi que sur la pratique du jardin d'enfants.

Art. 12.

Le maximum des points prévus pour l'épreuve pratique est de 60 pour chacune de ces deux leçons et de 40 pour l'épreuve orale.

La candidate qui dans une épreuve n'a pas obtenu la moitié du maximum des points, est ajournée pour cette épreuve. Deux notes insuffisantes entraînent le rejet. L'épreuve d'ajournement ne peut avoir lieu avant un délai de six mois à partir des épreuves pratiques. La candidate ajournée ou rejetée deux fois ne peut plus se présenter à l'épreuve pratique.

Art. 13.

Les candidates qui réunissent les 9/10, 8/10 ou 5/10 du maximum, ont droit à la mention «très bien», «bien» ou «satisfaisant».

Art. 14.

Le présent arrêté entrera en vigueur pour la session d'été de 1959, sauf à l'égard des candidates ajournées ou rejetées lors des sessions antérieures.

Il sera publié au Mémorial et au Courrier de l'Education Nationale.

Luxembourg, le 15 mai 1957.

Le Ministre de l'Education Nationale,

Pierre Frieden.


Retour
haut de page