Arrêté royal grand-ducal du 14 avril 1856 relatif aux primes pour le bétail importé de l'étranger.

Adapter la taille du texte :

Arrêté royal grand-ducal du 14 avril 1856 relatif aux primes pour le bétail importé de l'étranger.

Nous GUILLAUME III, par la grâce de Dieu, Roi des Pays-Bas, Prince d'Orange-Nassau, Grand-Duc de Luxembourg, etc, etc., etc.

Vu l'art. 9 de la section XI du budget de l'administration générale des finances pour l'exercice courant, portant allocation d'une somme de 4000 fr. à employer en primes pour l'acquisition à l'étranger de bestiaux reproducteurs pour l'amélioration des races bovine et porcine;

Sur le rapport de Notre Administrateur-général des finances;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

Les primes suivantes seront distribuées aux détenteurs des plus belles bétes de race bovine et porcine introduites dans le Grand-Duché à partir du premier janvier 1856, savoir:

I. POUR LES PLUS BEAUX TAUREAUX.

A. Race Durham.

Une première prime de 800 francs,

Une deuxième prime de 600 francs.

B. Race d'Ayr.

Une première prime de 700 francs,

Une deuxième prime de 500 francs.

C. Race Hollandaise.

Une prime unique de 250 francs.

D. Race Suisse.

Une prime unique de 250 francs.

II. POUR LES PLUS BEAUX VERRATS.

Race anglaise.

Une première prime de 150 francs,

Une deuxième de 130 francs,

Une troisième de 100 francs.

III. POUR LA PLUS BELLE TRUIE.

Race anglaise.

Une prime unique de 120 francs.

Art. 2.

La commission nommée pour le concours pourra en outre, sous l'approbation de Notre Adrninistrateur-général des finances, accorder une ou plusieurs primes sans que le montant total en dépasse quatre cents francs pour des animaux reproducteurs de toute race étrangère.

Art. 3.

Notre Administrateur-général des finances est chargé de prendre toutes les dispositions nécessaires pour l'exécution du présent arrêté.

La Haye, le 14 avril 1856.

Pour le Roi Grand-Duc,

Son Lieutenant-Représentant dans le Grand-Duché,

HENRI,

PRINCE DES PAYS-BAS.

L'Adm.-général des finances,

L.-J.-E. SERVAIS.

Par le Prince:

Le Secrétaire,

G. D'OLIMART.


Retour
haut de page