Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), conclue à Washington, le 3 mars 1973 - Réserve du Japon.

Adapter la taille du texte :

Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), conclue à Washington, le 3 mars 1973 - Réserve du Japon.

Il résulte d’une notification du Département fédéral des affaires étrangères de la Confédération suisse que par lettre reçue le 20 décembre 2016, le Japon formule une réserve à l’égard de l’inclusion de Carcharhinus falciformis et de Alopias spp. dans l’annexe II de la Convention.

Le Japon a formulé à cette occasion la déclaration suivante (traduction de l’original anglais):

«     

1. Le Japon formule [ces réserves] essentiellement en raison de la capture accidentelle de ces espèces par la pêche à la senne coulissante.

2. Le Japon demeure toutefois constamment engagé pour la conservation et la gestion des espèces de requins sur lesquels il a formulé des réserves, par le biais de la coopération avec d’autres Etats dans les organisations régionales de gestion des pêches.

3. Nonobstant le paragraphe 3 de l'article XV de la CITES, lors de l'exportation des espèces de requins susmentionnées vers tous les pays, y compris ceux qui ne sont pas parties à la CITES, le Japon mènera volontairement les procédures relatives aux permis d'exportation exigés par la CITES sur une base volontaire, conformément à ses lois et règlements pertinents.

     »


Retour
haut de page