Convention de Minamata sur le mercure, adoptée à Genève le 19 janvier 2013 - Ratification et entrée en vigueur pour le Luxembourg - Liste des États Parties.

Adapter la taille du texte :

Convention de Minamata sur le mercure, adoptée à Genève le 19 janvier 2013 - Ratification et entrée en vigueur pour le Luxembourg - Liste des États Parties.

Il résulte d’une notification du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies qu’en date du 21 septembre 2017, le Luxembourg a ratifié la convention désignée ci-dessus, qui entrera en vigueur pour le Luxembourg le 20 décembre 2017, conformément au paragraphe 2 de l’article 31 de la convention.

Participant

Signature

Approbation(AA), Acceptation(A),

Adhésion(a), Ratification

Afghanistan

2 mai 2017 a

Afrique du Sud

10 oct 2013

Albanie

9 oct 2014

Allemagne

10 oct 2013

15 sept 2017

Angola

11 oct 2013

Antigua-et-Barbuda

23 sept 2016 a

Argentine

10 oct 2013

25 sept 2017

Arménie

10 oct 2013

Australie

10 oct 2013

Autriche

10 oct 2013

12 juin 2017

Bangladesh

10 oct 2013

Bélarus

23 sept 2014

Belgique

10 oct 2013

Bénin

10 oct 2013

7 nov 2016

Bolivie (État plurinational de)

10 oct 2013

26 janv 2016

Botswana

3 juin 2016 a

Brésil

10 oct 2013

8 août 2017

Bulgarie

10 oct 2013

18 mai 2017

Burkina Faso

10 oct 2013

10 avr 2017

Burundi

14 févr 2014

Cambodge

10 oct 2013

Cameroun

24 sept 2014

Canada

10 oct 2013

7 avr 2017

Chili

10 oct 2013

Chine

10 oct 2013

31 août 2016

Chypre

24 sept 2014

Colombie

10 oct 2013

Comores

10 oct 2013

Congo

8 oct 2014

Costa Rica

10 oct 2013

19 janv 2017

Côte d'Ivoire

10 oct 2013

Croatie

24 sept 2014

25 sept 2017

Danemark (1)

10 oct 2013

18 mai 2017 AA

Djibouti

10 oct 2013

23 sept 2014

El Salvador

20 juin 2017 a

Émirats arabes unis

10 oct 2013

27 avr 2015

Équateur

10 oct 2013

29 juil 2016

Espagne

10 oct 2013

Estonie

21 juin 2017 a

États-Unis d'Amérique

6 nov 2013

6 nov 2013 A

Éthiopie

10 oct 2013

Ex-République yougoslave de Macédoine

25 juil 2014

Fédération de Russie

24 sept 2014

Finlande

10 oct 2013

1 juin 2017 A

France

10 oct 2013

15 juin 2017

Gabon

30 juin 2014

24 sept 2014 A

Gambie

10 oct 2013

7 nov 2016

Géorgie

10 oct 2013

Ghana

24 sept 2014

23 mars 2017

Grèce

10 oct 2013

Guatemala

10 oct 2013

Guinée

25 nov 2013

21 oct 2014

Guinée-Bissau

24 sept 2014

Guyana

10 oct 2013

24 sept 2014

Honduras

24 sept 2014

22 mars 2017

Hongrie

10 oct 2013

18 mai 2017

Inde

30 sept 2014

Indonésie

10 oct 2013

22 sept 2017

Iran (République islamique d')

10 oct 2013

16 juin 2017

Iraq

10 oct 2013

Irlande

10 oct 2013

Israël

10 oct 2013

Italie

10 oct 2013

Jamaïque

10 oct 2013

19 juil 2017

Japon

10 oct 2013

2 févr 2016 A

Jordanie

10 oct 2013

12 nov 2015

Kenya

10 oct 2013

Kiribati

28 juil 2017 a

Koweït

10 oct 2013

3 déc 2015

Lesotho

12 nov 2014 a

Lettonie

24 sept 2014

20 juin 2017

Libéria

24 sept 2014

Libye

10 oct 2013

Liechtenstein

1 févr 2017 a

Lituanie

10 oct 2013

Luxembourg

10 oct 2013

21 sept 2017

Madagascar

10 oct 2013

13 mai 2015

Malaisie

24 sept 2014

Malawi

10 oct 2013

Mali

10 oct 2013

27 mai 2016

Malte

8 oct 2014

18 mai 2017

Maroc

6 juin 2014

Maurice

10 oct 2013

21 sept 2017

Mauritanie

11 oct 2013

18 août 2015

Mexique

10 oct 2013

29 sept 2015

Monaco

24 sept 2014

24 sept 2014

Mongolie

10 oct 2013

28 sept 2015

Monténégro

24 sept 2014

Mozambique

10 oct 2013

Namibie

6 sept 2017 a

Népal

10 oct 2013

Nicaragua

10 oct 2013

29 oct 2014

Niger

10 oct 2013

9 juin 2017

Nigéria

10 oct 2013

Norvège

10 oct 2013

12 mai 2017

Nouvelle-Zélande

10 oct 2013

Ouganda

10 oct 2013

Pakistan

10 oct 2013

Palaos

9 oct 2014

21 juin 2017

Panama

10 oct 2013

29 sept 2015

Paraguay

10 févr 2014

Pays-Bas  (2)

10 oct 2013

18 mai 2017 A

Pérou

10 oct 2013

21 janv 2016

Philippines

10 oct 2013

Pologne

24 sept 2014

République arabe syrienne

24 sept 2014

26 juil 2017

République centrafricaine

10 oct 2013

République de Corée

24 sept 2014

République démocratique populaire lao

21 sept 2017 a

République de Moldova

10 oct 2013

20 juin 2017

République dominicaine

10 oct 2013

République tchèque

10 oct 2013

19 juin 2017

République-Unie de Tanzanie

10 oct 2013

Roumanie

10 oct 2013

18 mai 2017

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord

10 oct 2013

Rwanda

29 juin 2017 a

Saint-Kitts-et-Nevis

24 mai 2017 a

Samoa

10 oct 2013

24 sept 2015

Sénégal

11 oct 2013

3 mars 2016

Serbie

9 oct 2014

Seychelles

27 mai 2014

13 janv 2015

Sierra Leone

12 août 2014

1 nov 2016

Singapour

10 oct 2013

22 sept 2017

Slovaquie

10 oct 2013

31 mai 2017

Slovénie

10 oct 2013

23 juin 2017

Soudan

24 sept 2014

Sri Lanka

8 oct 2014

19 juin 2017

Suède

10 oct 2013

18 mai 2017

Suisse

10 oct 2013

25 mai 2016

Swaziland

21 sept 2016 a

Tchad

25 sept 2014

24 sept 2015

Thaïlande

22 juin 2017 a

Togo

10 oct 2013

3 févr 2017

Tunisie

10 oct 2013

Turquie

24 sept 2014

Union européenne

10 oct 2013

18 mai 2017 AA

Uruguay

10 oct 2013

24 sept 2014

Venezuela (République bolivarienne du)

10 oct 2013

Viet Nam

11 oct 2013

23 juin 2017 AA

Yémen

21 mars 2014

Zambie

10 oct 2013

11 mars 2016

Zimbabwe

11 oct 2013

Déclarations et Réserves

(En l’absence d’indication précédant le texte, la date de réception est celle de l’acceptation, de l’adhésion, de l’approbation ou de la ratification.)

Allemagne

Déclaration conformément au paragraphe 2 de l'article 25 :

La République fédérale d’Allemagne déclare, conformément au paragraphe 2 de l’article 25 de la Convention de Minamata sur le mercure, qu’elle accepte comme obligatoires les deux moyens de règlement des différends mentionnés à ce paragraphe à l’égard de toute partie acceptant l’un des deux ou les deux moyens de règlement des différends.

Déclaration conformément au paragraphe 5 de l'article 30 :

La République fédérale d’Allemagne déclare, conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention de Minamata sur le mercure, que tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur pour la République fédérale d’Allemagne qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion à celui-ci.

Argentine

Déclaration conformément au paragaphe 5 de l'article 30 :

Conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention de Minamata sur le mercure, la République argentine déclare que tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur à son égard qu’après le dépôt de son instrument de ratification ou d’adhésion à celui-ci.

Autriche

Déclaration :

La République d’Autriche déclare, conformément à l’article 25, paragraphe 2, de la Convention, que, à l’égard de tout différend concernant l’interprétation ou l’application de la présente Convention, elle reconnaît les deux moyens de règlement des différends mentionnés au paragraphe 2 comme obligatoires à l’égard de toute Partie acceptant la même obligation.

Belgique

Déclaration faite lors de la signature :

« Cette signature engage également la Région wallone, la Région flamande, la Région de Bruxelles-Capitale, la Communauté française, la Communauté flamande et la Communauté germanophone. »

Canada

Déclaration :

« En vertu de l'article 30 (5) de la Convention , le Canada déclare que tout amendement à une annexe n’entre en vigueur à son égard qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d'acceptation ou d'approbation dudit amendement ou d'adhésion à celui-ci. »

Chine

Déclaration :

Conformément aux dispositions de la Loi fondamentale de la Région administrative spéciale de Hong Kong (République populaire de Chine) et de la Loi fondamentale de la Région administrative spéciale de Macao (République populaire de Chine), le Gouvernement de la République populaire de Chine décide que la Convention s’applique à la Région administrative spéciale de Hong Kong et à la Région administrative spéciale de Macao de la République populaire de Chine.

États-Unis d'Amérique

Déclaration :

Conformément au paragraphe 5 de l'article 30, les États-Unis déclarent, par la présente, que tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur pour les États-Unis qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d'acceptation ou d'approbation dudit amendement ou d'adhésion à celui-ci.

Iran (République islamique d')

Déclaration :

… en application du paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention, la République islamique d’Iran déclare que tout amendement à une annexe n’entrera en vigueur à son égard qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation ou d’approbation dudit amendement ou d’adhésion à celui-ci.

Conformément à sa politique de protection et de promotion de l’environnement et de la santé humaine, la République islamique d’Iran a ratifié la Convention de Minamata sur le mercure.

Toutes les parties prenantes, y compris les organisations gouvernementales et non gouvernementales, doivent s’acquitter des obligations énoncées dans la Convention ; le Ministère des affaires étrangères, en tant que correspondant national, et l’Organisation de protection de l’environnement, en tant qu’autorité nationale compétente en ce qui concerne la Convention, sont tenus de gérer et de contrôler l’application de la Convention au niveau national.

La République islamique d’Iran comprend qu’aux fins de l’application de la Convention, il doit être fourni aux pays en développement une assistance et un appui dans les domaines financier et technique et dans ceux du transfert de technologies, du renforcement des capacités et de la formation qui soit durable, suffisant et accessible, conformément aux articles 13 et 14 de la Convention, dans le cadre des responsabilités qui incombent à toutes les parties, en particulier aux pays développés qui sont parties à la Convention.

La République islamique d’Iran est d’avis que l’application intégrale et exacte de ces articles est aussi nécessaire que celle d’autres articles de la Convention et que la non-application de ces articles peut soulever la question du non-respect des dispositions.

Si l’assistance et l’appui susmentionnés ne sont pas suffisants, rapides et durables, il faudra proroger les exemptions.

La République islamique d’Iran tient à encourager tous les pays qui ne l’ont pas encore fait, en particulier les pays développés, à adhérer à la Convention et souligne que l’ensemble de la communauté internationale doit œuvrer de concert pour concrétiser le principe accepté de « responsabilités communes mais différenciées ».

Jamaïque

Déclaration :

... tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur pour la Jamaïque qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion à celui-ci.

Maurice

Déclaration conformément au paragraphe 5 de l'article 30 :

… Conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention, la République de Maurice déclare que tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur pour la République de Maurice qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion à celui-ci...

Namibie

Déclaration conformément au paragraphe 5 de l'article 30 :

... conformément au paragraphe 5 de l’article 30 [...] en ce qui concerne la République de Namibie, tout amendement à une annexe n’entrera en vigueur qu’après le dépôt par la Namibie de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion à celui-ci...

Norvège

Conformément au paragraphe 2 de l’article 25 de la Convention, la Norvège déclare par la présente (b) La saisine de la Cour internationale de Justice.

Pays-Bas

Déclaration :

Le Royaume des Pays-Bas déclare, conformément au paragraphe 2 de l’article 25 de la Convention de Minamata sur le mercure, qu’il accepte comme obligatoires les deux moyens de règlement des différends visés à ce paragraphe, à l’égard de toute Partie acceptant l’un des deux ou les deux moyens de règlement des différends.

Pérou

Déclaration conformément au paragraphe 2 de l’article 25

Dans l’exercice de son droit de faire des déclarations ou communications autorisées par la Convention et en application des dispositions du paragraphe 2 de l’article 25 de ladite Convention, la République du Pérou souhaite porter à la connaissance des Parties la déclaration […] qu’elle a faite le 7 juillet 2003 en vertu du paragraphe 2 de l’article 36 du Statut de la Cour internationale de Justice et dans laquelle elle a reconnu comme obligatoire de plein droit et sans convention spéciale, à l’égard de tout autre État acceptant la même obligation, c’est-à-dire sous condition de réciprocité, la juridiction de la Cour internationale de Justice pour la résolution de tous les différends d’ordre juridique.

Ladite déclaration n’empêche pas le recours aux procédures d’arbitrage et de conciliation prévues par la Convention (Annexe E) en cas de différend, pourvu qu’il en soit ainsi convenu par écrit avec l’autre partie ou les autres parties au différend.

La teneur de la présente déclaration n’empêche pas les parties de régler un différend par voie de négociation directe ou par tout autre moyen de règlement des différends reconnu par la Convention.

Déclaration conformément au paragraphe 5 de l’article 30

Dans l’exercice de son droit de faire des déclarations ou communications autorisées par la Convention et en application des dispositions du paragraphe 5 de l’article 30 de ladite Convention, la République du Pérou déclare que tout amendement à une annexe n’entre en vigueur à son égard qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation ou d’approbation dudit amendement ou d’adhésion à celui-ci.

République de Moldova

Déclaration conformément au paragraphe 2 de l'article 25 :

Conformément au paragraphe 2 de l’article 25 de la Convention, la République de Moldova accepte comme obligatoires les deux moyens de règlement des différends mentionnés audit paragraphe à l’égard de toute Partie acceptant la même obligation.

Déclaration conformément au paragraphe 5 de l'article 30 :

Conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention, tout amendement à une annexe n’entrera en vigueur pour la République de Moldova qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation ou d’approbation dudit amendement ou d’adhésion à celui-ci.

République tchèque

Déclaration :

... conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention de Minamata sur le mercure, la République tchèque déclare que tout amendement à une annexe à la Convention n’entre en vigueur pour la République tchèque qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion à celui-ci.

Seychelles

Déclaration en vertu du paragraphe 5 de l'article 30 :

… conformément au paragraphe 5 de l’article 30 de la Convention, […] tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur pour la République des Seychelles qu’après le dépôt de son instrument de ratification, d’acceptation d’approbation ou d’adhésion à celui-ci.

Thaïlande

Déclaration :

... tout amendement à une annexe à la Convention n’entrera en vigueur qu’après le dépôt de l’instrument de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion du Gouvernement du Royaume de Thaïlande conformément au paragraphe 5 de l’article 30.

Union européenne

Déclaration :

« Déclaration de compétences de l'Union européenne conformément à l'article 30, paragraphe 3, de la convention de Minamata sur le mercure.

Les États membres de l'Union européenne sont actuellement : le Royaume de Belgique, la République de Bulgarie, la République tchèque, le Royaume de Danemark, la République fédérale d'Allemagne, la République d'Estonie, l'Irlande, la République hellénique, le Royaume d'Espagne, la République française, la République de Croatie, la République italienne, la République de Chypre, la République de Lettonie, la République de Lituanie, le Grand-Duché de Luxembourg, la Hongrie, la République de Malte, le Royaume des Pays-Bas, la République d'Autriche, la République de Pologne, la République portugaise, la Roumanie, la République de Slovénie, la République slovaque, la République de Finlande, le Royaume de Suède et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord.

L'article 30, paragraphe 3, de la convention de Minamata dispose : « 3. Dans leurs instruments de ratification, d'acceptation, d'approbation ou d'adhésion, les organisations régionales d'intégration économique indiquent l'étendue de leur compétence à l'égard des questions régies par la présente Convention. En outre, ces organisations informent le Dépositaire, qui en informe à son tour les Parties, de toute modification pertinente de l'étendue de leur compétence ».

L'Union européenne déclare que, conformément au traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, et notamment son article 192, paragraphe 1, elle est compétente pour conclure des accords internationaux et pour faire respecter les obligations qui en découlent, en vue d'atteindre les objectifs suivants :

- la préservation, la protection et l'amélioration de la qualité de l'environnement,
- la protection de la santé des personnes,
- l'utilisation prudente et rationnelle des ressources naturelles,
- la promotion, sur le plan international, de mesures destinées à faire face aux problèmes régionaux ou planétaires de l'environnement, et en particulier la lutte contre le changement climatique.

La liste des instruments juridiques de l'Union qui figure ci-après montre dans quelle mesure l'Union a exercé sa compétence interne dans les matières régies par la convention de Minamata, conformément au traité sur le fonctionnement de l'Union européenne. L'Union est compétente pour l'exécution des obligations découlant de la convention de Minamata sur le mercure pour lesquelles des dispositions d'instruments juridiques de l'Union, notamment de ceux qui sont énumérés ci-dessous, établissent des règles communes et dans la mesure où ces règles communes pourraient être affectées ou voir leur portée altérée par les dispositions de la convention de Minamata ou par un acte adopté en application de celle-ci.

- Règlement (UE) du Parlement européen et du Conseil du 17 mai 2017 relatif au mercure et abrogeant le règlement (CE) n° 1102/2008
- Directive 2011/65/UE du Parlement européen et du Conseil du 8 juin 2011 relative à la limitation de l'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques (JO L 174 du 1.7.2011, p. 88)
- Directive 2006/66/CE du Parlement européen et du Conseil du 6 septembre 2006 relative aux piles et accumulateurs ainsi qu'aux déchets de piles et d'accumulateurs et abrogeant la directive 91/157/CEE (JO L 266 du 26.9.2006, p. 1)
- Directive 2000/53/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 septembre 2000 relative aux véhicules hors d'usage (JO L 269 du 21.10.2000, p. 34)
- Règlement (CE) n° 1223/2009 du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques (JO L 342 du 22.12.2009, p. 59)
- Règlement (CE) n° 1907/2006 du Parlement européen et du Conseil du 18 décembre 2006 concernant l'enregistrement, l'évaluation et l'autorisation des substances chimiques, ainsi que les restrictions applicables à ces substances (REACH), instituant une agence européenne des produits chimiques, modifiant la directive 1999/45/CE et abrogeant le règlement (CEE) n° 793/93 du Conseil et le règlement (CE) n° 1488/94 de la Commission ainsi que la directive 76/769/CEE du Conseil et les directives 91/155/CEE, 93/67/CEE, 93/105/CE et 2000/21/CE de la Commission (JO L 396 du 30.12.2006, p. 1)
- Règlement (UE) n° 528/2012 du Parlement européen et du Conseil du 22 mai 2012 concernant la mise à disposition sur le marché et l'utilisation des produits biocides (JO L 167 du 27.6.2012, p. 1)
- Règlement (CE) n° 1107/2009 du Parlement européen et du Conseil du 21 octobre 2009 concernant la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et abrogeant les directives 79/117/CEE et 91/414/CEE du Conseil (JO L 309 du 24.11.2009, p. 1)
- Directive 93/42/CEE du Conseil du 14 juin 1993 relative aux dispositifs médicaux (JO L 169 du 12.7.1993, p. 1)
- Directive 2010/75/UE du Parlement européen et du Conseil du 24 novembre 2010 relative aux émissions industrielles (prévention et réduction intégrées de la pollution) (JO L 334 du 17.12.2010, p. 17)
- Directive 2012/18/UE du Parlement européen et du Conseil du 4 juillet 2012 concernant la maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs impliquant des substances dangereuses, modifiant puis abrogeant la directive 96/82/CE du Conseil (J0 L 197 du 24.7.20 12, p. 1)
- Règlement (CE) n° 166/2006 du Parlement européenet du Conseil du 18janvier 2006 concernant la création d'un registre européen des rejets et transferts de polluants et modifiant les directives 91/689/CEE et 96/61/CE du Conseil (JO L 33 du 4.2.2006, p. 1)
- Directive 2004/ 107/CE du Parlement européen et du Conseil du 15 décembre 2004 concernant l'arsenic, le cadmium, le mercure, le nickel et les hydrocarbures aromatiques polycycliques dans l'air ambiant (JO L 23 du 26.1.2005, p. 3)
- Directive 2000/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 octobre 2000 établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau (JO L 327 du 22.12.2000, p. 1)
- Directive 2008/98/CE du Parlement européen et du Conseil du 19 novembre 2008 relative aux déchets et abrogeant certaines directives (JO L 312 du 22.11.2008, p. 3)
- Directive 1999/31/CE du Conseil du 26 avril 1999 concernant la mise en décharge des déchets (JO L 182 du 16.7.1999, p. 1)
- Règlement (CE) n° 1013/2006 du Parlement européen et du Conseil du 14juin 2006 concernant les transferts de déchets (JO L 190 du 12.7.2006, p. 1).

L'exercice des compétences transférées à l'Union européenne par ses États membres en vertu des traités est, par nature, appelé à évoluer constamment. L'Union se réserve donc le droit d'adapter la présente déclaration. »

End Note


(1)

Avec exclusion territoriale à l'égard du Groenland et des îles Féroé. Voir C.N.273.2017.TREATIES-XXVII-17 of 18 May 2017.

(2)

Pour la partie européenne des Pays-Bas.


Retour
haut de page