Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, faite à Vienne, le 20 décembre 1988 - Retrait partiel de déclaration formulée lors de l’adhésion par Saint-Marin.

Adapter la taille du texte :

Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, faite à Vienne, le 20 décembre 1988 - Retrait partiel de déclaration formulée lors de l’adhésion par Saint-Marin.

Il résulte d’une notification du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies qu’en date du 16 octobre 2019, le Gouvernement de Saint-Marin a notifié sa décision de retirer partiellement la déclaration faite lors de son adhésion. Le texte de la déclaration retirée se lit comme suit :

En outre, [elle] déclare que le système juridique de Saint-Marin ne prévoit ni la création d’« équipes mixtes » ni celle d’« agents de liaison », (alinéas c) et e) du paragraphe 1 de l’article 9), ni non plus « le recours aux livraisons surveillées », prévu à l’article 11.

La déclaration qui demeure se lit désormais comme suit :

[La République de Saint-Marin déclare] que toute mesure de confiscation visée à l’article 5 est assujettie à ce que l’infraction soit reconnue comme telle par le système juridique de Saint-Marin.


Retour
haut de page