Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères, faite à New York, le 10 juin 1958 - Adhésion, réserve et déclarations par l’Éthiopie.

Adapter la taille du texte :

Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères, faite à New York, le 10 juin 1958 - Adhésion, réserve et déclarations par l’Éthiopie.

Il résulte d’une notification du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies qu’en date du 24 août 2020, l’Éthiopie a adhéré à la convention désignée ci-dessus, qui entrera en vigueur à l’égard de cet État le 22 novembre 2020, conformément au paragraphe 2 de l’article XII de la convention.

Dans le contexte de son adhésion, l’Éthiopie a émis la réserve et les déclarations suivantes :

Réserve et déclarations (Traduction) (Original : anglais)

1. Conformément au paragraphe 3 de l’article 1 de la Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères, le Gouvernement de la République fédérale démocratique d’Éthiopie déclare qu’il appliquera la Convention à la reconnaissance et à l’application des seules sentences rendues sur le territoire d’un autre État contractant.
2. Conformément au paragraphe 3 de l’article 1 de la Convention pour la reconnaissance et l’exécution des sentences arbitrales étrangères, le Gouvernement de la République fédérale démocratique d’Éthiopie déclare qu’il appliquera la Convention uniquement aux différends issus de rapports de droit, contractuels ou non contractuels, qui sont considérés comme commerciaux par la loi nationale d’Éthiopie.
3. En ce qui concerne les accords d’arbitrage conclus et les sentences arbitrales rendues, la Convention ne s’appliquera en République fédérale démocratique d’Éthiopie qu’après la date de son adhésion à la Convention.

Retour
haut de page