Règlement grand-ducal du 23 décembre 2014 portant fixation, pour un emploi dans les carrières supérieures du chargé d'études-informaticien et de l'attaché de Gouvernement au Centre des technologies de l'information de l'État, de la matière et des modalités d'organisation de l'examenconcours prévu à l'article 18, paragraphe 1er, de la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne.

Adapter la taille du texte :

Règlement grand-ducal du 23 décembre 2014 portant fixation, pour un emploi dans les carrières supérieures du chargé d'études-informaticien et de l'attaché de Gouvernement au Centre des technologies de l'information de l'État, de la matière et des modalités d'organisation de l'examen-concours prévu à l'article 18, paragraphe 1er, de la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne.

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau,

Vu la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne, et notamment ses articles 18 et 20;

Vu l'avis de la Chambre des fonctionnaires et employés publics;

Notre Conseil d'État entendu;

Sur le rapport de Notre Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative et après délibération du Gouvernement en conseil;

Arrêtons:

Art. 1er.

L'examen-concours prévu à l'article 18, paragraphe 1er, de la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne comporte, pour un emploi dans la carrière supérieure du chargé d'études-informaticien au Centre des technologies de l'information de l'État, deux parties distinctes.

I. Partie générale

1. Gestion de projets

a) Quapital-Hermes
- gestion de projet et introduction au référentiel Quapital-Hermes;
- formation Quapital-Planview;
- introduction à la gestion des risques;
- introduction à la gestion de la qualité;
- gestion du changement et marketing du projet;
- certification Hermes Swiss Project Team Professional.
b) Gestion de processus
- bases de la gestion des processus et modélisation;
- gestion des processus, analyse et optimisation;
- BPM et Enterprise architecture.

2. Législation

- concernant le Centre des technologies de l'information de l'État;
- sur les marchés publics, le budget et la comptabilité de l'État;
- sur la sécurité informatique et la protection des données.

3. Attributions spécifiques

Connaissance des matières rentrant dans les attributions propres de la division du Centre des technologies de l'information de l'État à laquelle sera rattaché le candidat.

II. Partie technique

Un mémoire écrit qui consiste en un travail de recherche sur un sujet proposé par la commission d'examen et ayant trait aux attributions du Centre des technologies de l'information de l'État.

Art. 2.

L'examen-concours prévu à l'article 18, paragraphe 1er, de la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne comporte, pour un emploi dans la carrière supérieure de l'attaché de Gouvernement au Centre des technologies de l'information de l'État, deux parties distinctes.

I. Partie générale

1. Gestion de projets

- gestion de projet et introduction au référentiel Quapital-Hermes;
- formation Quapital-Planview;
- introduction à la gestion des risques;
- introduction à la gestion de la qualité;
- gestion du changement et marketing du projet;
- certification Hermes Swiss Project Team Professional.

2. Législation

- concernant le Centre des technologies de l'information de l'État;
- sur les marchés publics, le budget et la comptabilité de l'État;
- sur la sécurité informatique et la protection des données

3. Attributions spécifiques

Connaissance des matières rentrant dans les attributions propres de la division du Centre des technologies de l'information de l'État à laquelle sera rattaché le candidat.

II. Partie technique

Un mémoire écrit qui consiste en un travail de recherche sur un sujet proposé par la commission d'examen et ayant trait aux attributions du Centre des technologies de l'information de l'État

Art. 3.

Les sujets des mémoires sont communiqués aux candidats qui disposent d'un délai minimum de six mois pour l'élaboration de ceux-ci. Les mémoires doivent être présentés sous forme dactylographiée et doivent comprendre au minimum vingt pages. Ils seront remis par les candidats au président de la commission d'examen quinze jours au moins avant la date prévue pour la présentation orale.

À la date fixée pour l'examen-concours, le candidat soutient son mémoire de manière orale et de façon succincte devant la commission d'examen.

L'appréciation du mémoire est faite par au moins trois membres de la commission d'examen. Le maximum des points à attribuer au mémoire s'élève à soixante points, dont quarante points sont réservés à la partie écrite et vingt points à la partie orale.

Art. 4.

La commission de contrôle prévue à l'article 20 de la loi modifiée du 14 novembre 1991 fixant les conditions et les modalités de l'accès du fonctionnaire à une carrière supérieure à la sienne, statue en qualité de jury d'examen conformément au point 3 du même article.

Elle fait connaître aux candidats un programme d'examen détaillé.

La procédure de la commission de contrôle est régie par le règlement grand-ducal modifié du 13 avril 1984 déterminant la procédure des commissions d'examen du concours d'admission au stage, de l'examen de fin de stage et de l'examen de promotion dans les administrations de l'État.

Art. 5.

Les épreuves se déroulent dans les langues luxembourgeoise, française et allemande.

Les matières visées à l'article 1er, partie I, point 1 a) et b), ainsi que les matières visées à l'article 2, partie I, point 1, sont organisées par l'Institut national d'administration publique et se tiennent sous forme de séminaire. La fréquentation de chaque séminaire est attestée par un certificat de présence. Les séminaires doivent avoir été suivis intégralement au moment de l'établissement du résultat définitif de l'examen-concours.

Art. 6.

Les matières visées à l'article 1er, partie I, points 2 et 3, ainsi que les matières visées à l'article 2, partie I, points 2 et 3 sont sanctionnées par un examen qui est organisé sous forme d'épreuves écrites dont le maximum des points à attribuer pour chaque partie s'élève à soixante points.

Art. 7.

Notre Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative est chargé de l'exécution du présent règlement qui sera publié au Mémorial.

Le Ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative,

Dan Kersch

Crans-Montana, le 23 décembre 2014.

Henri


Retour
haut de page