Règlement ministériel du 17 avril 1972 concernant l'examen pratique des aspirants-instituteurs de l'enseignement moyen.

Adapter la taille du texte :

Règlement ministériel du 17 avril 1972 concernant l'examen pratique des aspirants-instituteurs de l'enseignement moyen.



Vu le règlement grand-ducal du 30 novembre 1971 déterminant les conditions d'admission au stage, l'organisation du stage pédagogique et de l'examen pratique ainsi que les conditions de nomination des instituteurs d'enseignement moyen, le Ministre de l'Education Nationale;

Arrête:

I. Leçons d'examen
1. L'examen pratique comporte trois leçons, à faire devant des classes de niveau différent du cycle inférieur. Coefficient 4 par leçon.
2. Les candidats font trois leçons dans les deux branches de leurs spécialités, déterminées par leurs options en vue de l'obtention du brevet d'enseignement moyen et par d'éventuelles études supérieures.
3. Pour chaque leçon, la commission d'examen propose par écrit un sujet au candidat, vingt-quatre heures avant la date et l'heure fixées pour la leçon. Le candidat est dispensé de toutes obligations de service pendant ces vingt-quatre heures.
4. Le candidat qui a reçu communication du sujet proposé doit faire la leçon sur ce sujet, sauf empêchement pour cause de force majeure.
5. Au cas où la préparation d'une leçon nécessiterait une documentation spéciale, la commission d'examen indique au candidat la bibliographie indispensable.
6. Pendant les leçons, le candidat peut utiliser des notes sommaires concernant notamment le plan de la leçon et toutes les citations qu'il désire utiliser. Ces notes intégrales sont remises à la commission d'examen immédiatement après la leçon.
7. Chaque fois que le sujet comporte une méthode didactique imposée au candidat, celle-ci lui est indiquée par écrit ensemble avec le sujet.
8. A l'issue de la leçon, le candidat peut donner à la commission d'examen des explications concernant sa conception du sujet et la méthode employée. La commission peut poser au candidat des questions sur ces mêmes points.
9. La durée de chaque leçon est en principe de 55 à 60 minutes. La commission peut indiquer préalablement au candidat une durée légèrement différente, eu égard au sujet de la leçon.
10. En cas d'ajournement pour une ou plusieurs leçons, la commission, lors de la proclamation du résultat de l'examen ou de la communication de l'ajournement partiel, attire l'attention du candidat sur les principaux défauts qui ont entraîné l'ajournement.
II. Correction de devoirs
1. Le candidat corrige deux séries de trois devoirs chacune. Les devoirs sont choisis dans des classes de niveau différent du cycle inférieur. Ils appartiennent obligatoirement aux branches sur lesquelles portent les leçons. Coefficient 4 par série.
2. Il y a une séance de correction par série de devoirs. Il ne peut y avoir qu'une séance par jour. La durée de chaque séance ne peut excéder quatre heures.
III. Dates des leçons et des corrections

A l'ouverture de la session, la commission informe le candidat des dates et heures des leçons et des séances de correction. Elle lui précise par la même occasion dans quelle année d'études sera faite chaque leçon et au programme de quelle année d'études est prise chaque série de devoirs à corriger.

IV. Examen oral

Le président du séminaire pédagogique informe le candidat du programme des matières d'oral; il en informe également la commission d'examen en précisant les ouvrages et manuels utilisés par le séminaire du candidat. Coefficient 3.

V. Critères d'admission
1. Pour être admis le candidat doit avoir obtenu pour chaque épreuve au moins la moitié des points.
2. Les mentions «bien» ou «très bien» ne sont accordées que pour autant que le candidat aura respectivement réuni au moins les trois quarts ou les cinq sixièmes des points pour l'ensemble des épreuves et au moins la moitié des points pour chaque épreuve en particulier, en tenant compte des coefficients attribués aux différentes épreuves.
3. Le candidat qui n'a pas obtenu la moitié des points dans une ou deux branches visées sub I, II et IV, y est ajourné.
4. Toutefois le candidat qui n'a pas obtenu la moitié des points dans deux branches visées sub I, est ajourné pour la totalité des épreuves.
5. Le candidat qui n'a pas obtenu la moitié des points dans plus de deux branches est refusé pour la totalité des épreuves.
6. Le candidat ajourné partiellement ou pour la totalité des épreuves ne peut se représenter avant six mois et le candidat refusé avant un an.
VI. Certificat d'aptitude

Les branches choisies par le candidat pour les leçons et sur lesquelles ont porté également les corrections de devoirs, sont inscrites sur le certificat d'aptitude délivré à l'issue de l'examen. Ces branches constituent les spécialités de l'enseignant.

Les dispositions qui précédent sont applicables à la session d'examen de mai 1972.

Luxembourg, le 17 avril 1972

Le Ministre de l'Education Nationale,

Jean Dupong


Retour
haut de page