Règlement ministériel du 12 septembre 1985 déterminant, pour la carrière du rédacteur, le programme détaillé du cours d'histoire économique et social contemporaine, ainsi que la nature et les critères d'appréciation des épreuves prévues pour les examens partiels à l'Institut de formation administrative.

Adapter la taille du texte :

Règlement ministériel du 12 septembre 1985 déterminant, pour la carrière du rédacteur, le programme détaillé du cours d'histoire économique et social contemporaine, ainsi que la nature et les critères d'appréciation des épreuves prévues pour les examens partiels à l'Institut de formation administrative.

Le Ministre de la Fonction Publique,

Vu la loi du 9 mars 1983 portant création d'un Institut de formation administrative;

Vu le règlement grand-ducal du 10 août 1983 fixant les programmes et l'organisation des cours à l'Institut de formation administrative, section du rédacteur;

Sur proposition du chargé de la direction de l'Institut de formation administrative;

La Chambre des Fonctionnaires et Employés Publics entendue en son avis;

Arrête:

Art. 1er.

I.

Le programme détaillé du cours d'histoire économique et sociale contemporaine pour la carrière du rédacteur à l'Institut de formation administrative est déterminé comme suit:

Intoduction: La société préindustrielle (XVIIIe siècle)

A La naissance du libéralisme classique (Début du XIXe siècle)
Le monde des grands manufacturiers et l'optimisme d'Adam Smith
Les débuts de la Révolution industrielle et le pessimisme de Malthus et de Ricardo
B La naissance du socialisme (Deuxième partie du XIXe siècle)
Les ravages de la Révolution Industrielle et les idées de réformes des «socialistes utopiques».
L'analyse implacable du monde capitaliste par Karl Marx et la révolution socialiste.
C L'accident au XXe siècle: Crises et nouveaux visages de la société capitaliste
Les théories de John Maynard Keynes
Les idées de Schumpeter et de Friedman

Bilan de l'évolution économique et sociale de l'Occident

II.

L'ouvrage suivant est recommandé:

Heibroner Robert: Les grands économistes, Edition du Seuil.

Art. 2.

La nature des épreuves pour les examens partiels est déterminée comme suit:

Les épreuves écrites ou orales consistent en un contrôle général des connaissances basé sur le manuel et sur le résumé du cours rédigé par l'enseignant.

Art. 3.

L'appréciation des épreuves pour les examens partiels doit s'orienter selon les critères suivants:

1. Tout examen partiel doit être conforme au programme tant en ce qui concerne le type de l'épreuve qu'en ce qui concerne la matière sur laquelle il porte.
2. Tout examen partiel est annoncé aux stagiaires en principe avec l'horaire des cours, et en tout cas assez longtemps à l'avance pour leur permettre une préparation convenable.
3. Toute épreuve doit être d'une étendue raisonnable en concordance avec le temps disponible. Le stagiaire doit pouvoir rédiger sa réponse et la relire complètement.
4. Toute épreuve doit être d'un degré de difficulté proportionné à la capacité d'assimilation, de mémoire et d'application du stagiaire.
5. Pour chaque épreuve le stagiaire doit disposer de toute la durée d'une ou de deux leçons.
6. La cotation pour chaque question ou chaque partie d'une épreuve est à indiquer aux stagiaires.
7. Toute épreuve écrite doit être corrigée par le titulaire et remise aux stagiaires dans les plus brefs délais.
8. Le stagiaire après avoir pris connaissance de sa copie corrigée, la rend incessamment au titulaire. Un registre matricule renseignant l'ensemble des notes est déposé au secrétariat de l'Institut.

Si la copie n'est pas rendue par le stagiaire, la note inscrite par le titulaire sur le registre matricule fait foi.

Art. 4.

Le présent règlement ministériel est publié au Mémorial.

Luxembourg, le 12 septembre 1985.

Le Ministre de la Fonction Publique,

Marc Fischbach


Retour
haut de page