Règlement ministériel du 20 mars 1996 déterminant le programme du stage du bibliothécaire-documentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques.

Adapter la taille du texte :

Règlement ministériel du 20 mars 1996 déterminant le programme du stage du bibliothécairedocumentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques.

Le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle

Vu les articles 25 et 31 de la loi du 7 octobre 1993 ayant pour objet

a) la création d'un Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques;
b) la création d'un Centre de Technologie de l'Education;
c) l'institution d'une Commission d'Innovation et de Recherche en Education;

Vu le règlement grand-ducal du 23 novembre 1995 ayant pour objet les modalités d'organisation du stage et de l'examen de fin de stage du bibliothécaire-documentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle;

Arrête:

Art. 1er.

Le programme détaillé du stage du bibliothécaire-documentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques est fixé comme suit:

1. Travaux de documentation et de bibliographie dans le cadre des activités normales du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques: Le travail de bibliographie est à réaliser dans le cadre d'un projet de recherche ou d'innovation en cours. Le stagiaire bénéficiera d'une préparation dans le cadre de la formation interne du service. Le cas échéant, il participera à une formation spécifique aux technologies de gestion de l'information.
2. Tâches spécifiques du bibliothécaire-documentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques: Pour la préparation à ces tâches, le candidat effectuera, avec l'accord du directeur du service, des visites, des stages et des formations dans des centres de documentation nationaux ou étrangers ayant des missions similaires. L'ouvrage de référence suivant est utilisé:
3. Sciences et techniques de l'information et de la documentation: introduction générale/Claire Guinchat et Michel Menou. – 2e édition rev. et augm. par Marie-France Blanquet.-Paris: UNESCO, 1990.-ISBN 92-3-202540-x.
4. Technologies de l'information et de la communication
5. Le stage porte plus particulièrement sur les aspects suivants:
- utilisation des fonctions avancées d'un logiciel de traitement de texte,
- gestion de banques de données informatisées,
- accès à des banques de données externes sur la documentation pédagogique et recherche documentaire dans ces banques de données,
- utilisation d'un logiciel de bibliothèque.

Art. 2.

L'examen de fin de stage du bibliothécaire-documentaliste du Service de Coordination de la Recherche et de l'Innovation pédagogiques et technologiques porte sur les matières suivantes:

- Un travail de documentation sur un sujet choisi par le stagiaire et agréé par le Ministre de l'Education et de la Formation Professionnelle. Ce travail est évalué par deux membres du jury: 90 points.
- Un travail bibliographique sur un projet de R&D en éducation ou en formation. Ce travail est évalué par deux membres du jury: 90 points.
- Une épreuve orale, devant deux membres du jury, sur les tâches spécifiques du bibliothécairedocumentaliste du SCRIPT 60 points.
- Une épreuve pratique, devant deux membres du jury, portant sur les technologies de l'information et de la communication 30 points.
- Une épreuve écrite portant sur les notions générales:
- Connaissance du système d'enseignement luxembourgeois,
- Connaissances relatives au droit public et administratif,
- Connaissances relatives au statut des fonctionnaires de l'Etat.

L'épreuve est corrigée par deux membres du jury 30 points.

Art. 3.

Conformément aux dispositions des articles 3 et 4 du règlement grand-ducal du 23 novembre 1995, la commission d'examen statue sur l'admissibilité des candidats, procède à l'évaluation des travaux et des épreuves selon les modalités définies à l'article 2 du présent règlement et prononce l'admission, le refus ou l'ajournement des candidats.

Luxembourg, le 20 mars 1996.

Le Ministre de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle,

Erna Hennicot-Schoepges


Retour
haut de page