Arrêté grand-ducal du 9 février 1918 prescrivant un recensement du bétail.

Adapter la taille du texte :

Arrêté grand-ducal du 9 février 1918, prescrivant un recensement du bétail.

Nous MARIE-ADÉLAÏDE, par la grâce de Dieu Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu la loi du 15 mars 1915, conférant au Gouvernement les pouvoirs nécessaires aux fins de sauvegarder les intérêts économiques du pays durant la guerre;

Vu l'art. 27 de la loi du 16 janvier 1866, sur l'organisation du Conseil d'État, et considérant qu'il y a urgence;

Après délibération du Gouvernement en conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

Un recensement du bétail aura lieu le 16 février prochain, dans toutes les communes du pays, par les soins des collèges des bourgmestre et échevins.

Art. 2.

Le recensement sera fait d'après l'état du 16 février 1918. Il comprendra les espèces chevaline, bovine, porcine, ovine et caprine, ainsi que les lapins, les ruches d'abeilles et la volaille.

Art. 3.

Le collège des bourgmestre et échevins préparera et dirigera l'opération du dénombrement.

Il aura soin, notamment, d'engager des agents recenseurs en nombre suffisant.

Art. 4.

Tout propriétaire ou détenteur de bétail remplira le formulaire de déclaration qui lui sera remis par l'agent recenseur, suivant les distinctions qui y sont prévues. Il devra certifier l'exactitude de sa déclaration.

Art. 5.

Les recenseurs recueilleront, à partir du 16 février dans l'après-midi, les déclarations faites dans leur section et les inscriront dans les listes de contrôle. Ils adresseront les listes avec toutes les déclarations au collège des bourgmestre et échevins.

Art. 6.

Le collège des bourgmestre et échevins vérifiera l'exactitude des déclarations et des listes de contrôle.

Il inscrira et additionnera les totaux des listes de contrôle dans un état récapitulatif pour toute la commune.

Un exemplaire des listes de contrôle sera conservé dans la commune; l'autre exemplaire, les déclarations et l'état récapitulatif seront adressés à l'Office de statistique pour le 25 février 1918 au plus tard.

Art. 7.

Les opérations du recensement ne serviront pas dans un intérêt fiscal.

Art. 8.

Sera puni d'un emprisonnement de huit jours à trois ans et d'une amende de 26 fr. à 3000 fr., ou d'une de ces peines seulement, quiconque omettra de faire la déclaration dans le délai prescrit, fournira des indications fausses ou incomplètes, ou refusera de signer la déclaration.

Art. 9.

Notre Directeur général de l'agriculture, de l'industrie et du commerce, est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera inséré au Mémorial.

Le Directeur général de l'agriculture, de l'industrie et du commerce,

J. FABER.

Luxembourg, le 9 février 1918.

MARIE-ADÉLAÏDE.


Retour
haut de page