Arrêté grand-ducal du 18 août 1926 portant règlement sur l'examen d'aptitude à l'enseignement du dessin dans les lycées de jeunes filles.

Adapter la taille du texte :

Arrêté grand-ducal du 18 août 1926, portant règlement sur l'examen d'aptitude à l'enseignement du dessin dans les lycées de jeunes filles.



Nous CHARLOTTE, par la grâce de Dieu, Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu les art. 4 et 5 de la loi du 17 juin 1911, sur l'organisation de l'enseignement moyen de jeunes filles:

Vu l'arrêté grand-ducal du 27 février 1919, concernant les conditions de nomination des professeursfemmes de la division inférieure des lycées de jeunes filles, ainsi que des professeurs et maîtresses de dessin, des professeurs de sciences commerciales, des maîtresses de cours techniques et des répétitrices de ces établissements;

Notre Conseil d'Etat entendu;

Sur le rapport de Notre Ministre d'Etat, Président du Gouvernement, et après délibération du Gouver nement en conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

Les art. 23, 24, 25, 26, 27, 28 et 29 de l'arrêté grand-ducal susmentionné du 27 février 1919 sont rapportés et remplacés par les dispositions suivantes:

«     
Professeurs et maitresses de dessin.
A. Professeurs de dessin.

Art. 23.

Les aspirantes aux fonctions de professeur de dessin doivent être pourvues du diplôme de professeur de dessin.

Ce diplôme, qui habilite à l'enseignement du dessin dans toutes les classes des lycées, est délivré à la suite d'un examen comprenant des épreuves graphiques et des épreuves orales.

Les matières et dispositions de cet examen sont les mêmes que celles prévues par les art. 2,3 et 4 de l'arrêté grand-ducal du 18 août 1926, pour l'examen de professeur de dessin aux gymnases et écoles industrielles.

Art. 24.

Pour être admises à cet examen, les récipiendaires doivent être en possession du certificat de maturité d'un lycée du pays.

Elles doivent au surplus justifier de six semestres d'études aune école technique supérieure, aune académie des beaux-arts, à une école des arts décoratifs ouà une école normale de professeurs de dessin de l'enseignement moyen ou de l'enseignement professionnel. Deux semestres au moins devront être passés dans un pays de langue française et deux semestres au moins dans un pays de langue allemande.

Art. 25.

Nulle ne peut être nommée définitivement professeur de dessin, si elle ne peut être chargée du nombre réglementaire de leçons par semaine.

B. Maîtresses de dessin.

Art. 26.

Les aspirantes aux fonctions de maîtresse de dessin doivent être pourvues du certificat de maîtresse de dessin.

Ce certificat qui habilite à l'enseignement du dessin dans toutes les classes des lycées, est délivré à la suite d'un examen comprenant des épreuves graphiques, des épreuves orales et des épreuves littéraires et scientifiques.

Les matières et dispositions de cet examen sont les mêmes que celles prévues par les art. 6, 7, 8 et 9 de l'arrêté grand-ducal du 18 août 1926, pour l'examen de maître de dessin aux gymnases et écoles industrielles.

Art. 27.

Pour être admises à cet examen, les récipiendaires doivent produire un certificat constatant qu'elles ont fréquenté avec succès la troisième classe d'un lycée du pays.

Elles doivent justifier en outre d'avoir fréquenté au moins pendant six semestres une école technique supérieure, une académie des beaux arts, une école des arts décoratifs ou bien une école normale de professeurs ou maîtresses de dessin de l'enseignement moyen ou de l'enseignement professionnel. Deux semestres au moins devront être passés dans un pays de langue française et deux semestres au moins dans un pays de langue allemande.

Art. 28.

Nulle ne peut être nommée définitivement maîtresse de dessin, si elle ne peut être chargée du nombre réglementaire de leçons par semaine.

Art. 29.

Les dispositions prévues par les art. 11 à 24 de l'arrêté grand-ducal du 18 août 1926 sont applicables aux examens de professeur et resp. maîtresse de dessin aux lycées.

Art. 29 bis.

Les aspirantes pourvues du diplôme de professeur de dessin ou du certificat de maîtresse de dessin subissent devant une commission instituée à cet effet, une épreuve pratique dont l'objet est le même que celui prévu par l'art. 25 de l'arrêté grand-ducal du 18 août 1926 pour les porteurs du diplôme de professeur et resp. de maître de dessin aux gymnases et aux écoles industrielles et commerciales.

Cette épreuve doit être précédée d'un stage pédagogique d'une année dont les détails seront réglés par instruction ministérielle.

Art. 29 ter.

Les maîtresses de dessin, ayant enseigné pendant 10 ans au moins avec succès, peuvent être admises à l'examen pour le diplôme de professeur de dessin, sans devoir produire le diplôme de maturité et les certificats d'études prévus par le présent règlement. Dans ce cas, elles subiront un examen complémentaire sur les branches suivantes:

la représentation d'un sujet emprunté à l'anatomie de l'homme;
une épure sur un sujet de géométrie descriptive;
un dessin d'architecture: projet complet (plans, élévations et coupes) d'une petite maison bourgeoise, d'après un programme donné; vue perspective traitée à l'aquarelle;
un dessin de machines: rendu complet d'un dessin d'organes de machines sur un croquis fait d'après un modèle en relief; teintes conventionnelles. En cas de succès, elles seront dispensées du stage d'un an ainsi que de l'épreuve pratique prévus pour les fonctions de professeur de dessin, et pourront obtenir grade et le traitement de professeur de dessin.
     »

Art. 2.

Notre Ministre d'Etat, Président du Gouvernement est chargé de l'exécution du présent arrêté.

Le Ministre d'Etat,

Président du Gouvernement,

J. Bech.

Château de Hohenbourg, le 18 août 1926.

Charlotte.


Retour
haut de page