Arrêté grand-ducal du 26 octobre 1928 fixant les conditions à remplir par les aspirants aux fonctions de professeur, de chef d'atelier et de contremaître-instructeur à l'Ecole d'artisans.

Adapter la taille du texte :

Arrêté grand-ducal du 26 octobre 1928, fixant les conditions à remplir par les aspirants aux fonctions de professeur, de chef d'atelier et de contremaître-instructeur à l'Ecole d'artisans.



Nous CHARLOTTE, par la grâce de Dieu Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu la loi du 14 mars 1896, portant création d'une école d'artisans;

Notre Conseil d'Etat entendu;

Sur le rapport de Notre Directeur général des travaux publics, du commerce et de l'industrie, et après délibération du Gouvernement en Conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

La nomination aux fonctions de professeur, de chef d'atelier et de contremaître-instructeur à l'Ecole d'artisans est subordonnée aux conditions du présent règlement.

1. Professeurs.

Art. 2.

Pour être admis aux fonctions de professeur d'enseignement général (langues, mathématiques, etc.), les candidats devront être, ou bien, ingénieurs diplômés d'une école technique supérieure, ou bien être porteurs du diplôme de candidat en philosophie et lettres, resp, en sciences naturelles, resp. en sciences physiques et mathématiques.

Des professeurs-docteurs pourront être attachés à l'Ecole d'artisans comme professeurs d'enseignement général.

Art. 3.

Pour l'examen de professeur d'enseignement professionnel les candidats sont divisés en deux groupes, savoir;

a) professeurs d'architecture et des arts décoratifs;
b) professeurs de sciences techniques (mécanique, électrotechnique etc.).

L'examen de professeur d'enseignement professionnel comprend:

a) des épreuves écrites;
b) des épreuves graphiques;
c) des épreuves orales.

Les épreuves écrites consistent en une rédaction en langue allemande et une rédaction en langue française sur des sujets pris dans la spécialité du candidat.

Les épreuves graphiques du premier groupe ont pour objet:

un dessin d'après le relief d'un ornement ou d'un fragment d'architecture;
une épure de géométrie descriptive;
une épure sur la théorie des ombres et de la perspective;
l'exécution, d'après un programme donné, d'un ensemble décoratif ou architectural.

Les épreuves graphiques du second groupe ont pour objet:

croquis coté d'après nature d'une machine ou d'un organe de machine;
une épure de géométrie descriptive;
une épure graphostatique;
un projet graphique et descriptif d'une machine ou d'une installation industrielle.

L'épreuve orale comprend:

des interrogations sur les épreuves écrites et graphiques ainsi que sur des sujets qui s' y rattachent;
des interrogations sur la technologie professionnelle selon la spécialité du candidat.

Art. 4.

Les aspirants, porteurs du diplôme de technicien délivré par les cours techniques supérieurs annexés à l'Ecole d'artisans, ainsi que les candidats ayant subi avec succès l'examen d'aptitude à l'enseignement du dessin dans les gymnases et écoles industrielles et commerciales sont dispensés des épreuves écrites, graphiques et orales mentionnées à l'art. 3. Il en est de même de ceux diplômés par un établissement étranger reconnu équivalent. L'équivalence est prononcée par le directeur général afférent, la commission d'examen entendue en son avis. Les aspirants ayant fréquenté des écoles d'art, ne délivrant pas de diplôme proprement dit, sont astreints aux trois épreuves mentionnées ci-dessus.

Les aspirants-professeurs d'enseignement professionnel devront avoir subi avec succès soit l'examen de fin d'études de l'Ecole d'artisans, soit l'examen de passage d'un établissement d'enseignement moyen, soit l'examen d'aptitude à l'enseignement du dessin dans les gymnases et écoles industrielles et commerciales. Ils devront de plus certifier d'un stage pratique et professionnel d'une durée de deux années au moins.

II. Chefs d'ateliers.

Art. 5.

L'examen pour le certificat de chef d'atelier, habilitant à la direction d'un atelier à l'Ecole d'artisans, comporte les épreuves suivantes:

a) une épreuve pratique;
b) une épreuve écrite et graphique;
c) une épreuve orale.

L'épreuve pratique comprend:

des travaux pratiques d'atelier selon la spécialité des candidats;
une leçon d'enseignement pratique de deux heures au moins, avec correction et classement des travaux d'élèves; manutention de l'outillage et organisation de l'atelier.

L'épreuve pratique est éliminatoire.

L'épreuve écrite et graphique a pour objet une rédaction allemande ou française, appelée à constater que le candidat possède, en dehors des connaissances professionnelles requises, la culture générale et la correction de langage nécessaires à l'exercice des fonctions auxquelles il aspire.

Les données de l'épreuve sont choisies de telle façon que le candidat soit tenu de faire des croquis et des graphiques, montrant ses aptitudes en dessin professionnel.

L'épreuve oral comprend:

des interrogations sur les épreuves écrites ainsi que sur des sujets s'y rattachant;
des interrogations sur la technologie professionnelle suivant la spécialité du candidat.

Art. 6.

Pour être admis à l'examen pour l'obtention du certificat de chef d'atelier, le candidat doit être en possession du diplôme de fin d'études de l'Ecole d'artisans ou d'un diplôme reconnu équivalent. Les candidats, porteurs du diplôme de technicien, délivré par les cours techniques supérieurs annexés à l'école d'artisans ou par un établissement étranger reconnu équivalent, sont dispensés des épreuves écrites, graphiques et orales. L'équivalence est prononcée dans les conditions mentionnées à l'art. 4, al. 1er.

Les candidats devront certifier d'un stage pratique professionnel de cinq années au moins, dont deux années passées à l'étranger.

III. - Contremaîtres-instructeurs.

Art. 7.

L'examen pour l'obtention du certificat de contremaître-instructeur, habilitant à l'enseignement pratique d'atelier à l'Ecole d'artisans, comprend les épreuves suivantes:

a) une épreuve pratique;
b) une épreuve écrite et graphique;
c) une épreuve orale.

L'épreuve pratique comprend:

des exercices pratiques d'atelier, permettant au candidat de prouver qu'il possède à fond les connaissances des matières ainsi que l'emploi des outils et machines servant à les travailler;
une leçon pratique d'atelier de deux heures au moins, avec correction et classement des travaux d'élèves.

L'épreuve pratique est éliminatoire.

L'épreuve écrite et graphique consiste en une rédaction allemande ou française, dont le sujet est tiré de la technologie du métier que le candidat sera appelé éventuellement à enseigner. La rédaction devra être accompagnée de croquis et graphiques explicatifs.

L'épreuve orale comprend des interrogations sur les sujets traités dans l'épreuve écrite et graphique.

Art. 8.

Pour être admis à l'examen de contremaître-instructeur le candidat doit être en possession du diplôme de fin d'études de l'école d'artisans ou d'un diplôme reconnu équivalent et certifier d'un stage pratique professionnel de trois années au moins. L'équivalence est prononcée dans les conditions mentionnées à l'art. 4, al. 1er.

Après un stage de cinq années en qualité de contremaître, le candidat pourra être admis à l'examen pour l'obtention du certificat de chef d'atelier. Il pourra être dispensé de l'épreuve pratique.

IV. Dispositions générales.

Art. 9.

Le jury appelé à procéder aux examens ci-dessus mentionnés, se compose de cinq membres, nommés par le Directeur général afférent.

Le jury choisit parmi ses membres son président et son secrétaire.

Art. 10.

Dans une réunion préliminaire, le jury statue sur l'admission des candidats; fixe la date et la succession des différentes épreuves, ainsi que le nombre et la durée des séances qui y sont consacrées; attribue à chaque membre les branches sur lesquelles il aura spécialement à examiner et pour lesquelles il aura à proposer au choix du jury des sujets de composition; arrête les principes d'après lesquelles ces sujets devront être formulés; règle la surveillance des candidats; prend enfin toutes les dispositions propres à assurer le bon fonctionnement de l'examen.

Art. 11.

Les sujets de composition sont arrêtés au commencement de la séance respective et il en est donné immédiatement lecture aux candidats.

Art. 12.

Les épreuves écrites et graphiques ont lieu simultanément pour tous les candidats appartenant à la même série.

Art. 13.

Les candidats sont réunis dans une même salle. Les places qu'ils doivent occuper sont tirées au sort. Ils ne peuvent avoir ni notes ni écrits quelconques ayant rapport aux matières de l'examen; ils ne peuvent taire usage que de livres autorises par le jury; il leur est interdit de communique entre eux d'une façon quelconque.

En cas de contravention à la disposition qui précède, le jury prononce la nullité de l'examen.

Pendant leur travail les candidats sont constamment surveillés par un ou deux membres du jury.

Art. 14.

Pour les épreuves écrites et graphiques, ils font usage de papier remis par le jury et paraphé par les membres surveillants. Les travaux doivent porter la signature du candidat.

Art. 15.

Les candidats peuvent se servir, dans les épreuves écrites et orales, de la langue allemande ou de la langue française, à leur choix.

Art. 16.

Le mérite des différentes épreuves est déterminé à l'aide de chiffres et des points correspondants, d'après l'échelle suivante:

1 = très bien

= 60 à 55 points;

2 = bien

= 54 à 45 points;

3 = passable

= 44 à 30 points;

4 = insuffisant

= 29 à 20 points;

5 = faible

= 19 à 10 points;

6 = très faible

= 9 à 1 point.

Art. 17.

Le jury ne peut délibérer que lorsqu'il est au complet. Il prononce l'admission, le rejet ou l'ajournement du candidat.

L'admission a lieu purement et simplement ou avec la mention «bien» ou «très bien».

Pour être admis, le candidat doit avoir obtenu, d'abord, pour les épreuves pratiques, et ensuite pour l'ensemble des épreuves, au moins les deux tiers de la totalité et pour chaque épreuve en particulier au moins la moitié des points.

Les mentions «bien» ou «très bien» ne sont accordées que pour autant que le candidat aura réuni au moins les trois quarts, resp. les cinq sixièmes des points pour l'ensemble des épreuves et au moins la moitié des points pour chaque épreuve en particulier.

Les candidats qui ont passé purement et simplement ou avec la même mention, sont soumis à un classement entre eux.

L'ajournement prononcé par le jury portera sur l'ensemble des épreuves.

Le candidat ajourné ne peut se représenter avant six mois et le candidat refusé, avant un an.

Art. 18.

Le candidat qui aura été refusé deux fois, ne sera plus admis à une nouvelle épreuve.

Art. 19.

Les décisions du jury sont sans recours.

Art. 20.

Les diplômes et certificats, qui constatent la manière dont l'examen a été subi, sont signés par tous les membres du jury et revêtus du visa du membre afférent du Gouvernement.

Ils sont rédigés conformément à un modèle à arrêter par le Directeur général afférent.

Art. 21.

Le jury adresse au Directeur général affèrent un procès-verbal détaillé de ses opérations signé par tous les membres du jury.

V. Stage pédagogique et épreuve pratique des aspirants-professeurs.

Art. 22.

Les aspirants qui remplissent les conditions prévues par les art. 2, 3 et 4 du présent règlement, subissent, devant une commission instituée à cet effet, une épreuve pratique qui a pour objet:

a) pour les professeurs d'enseignement général:
des interrogations sur la méthodologie et la didactique des branches qu'ils seront appelés à enseigner (langues, resp. mathématiques, resp. sciences naturelles);
deux leçons au moins à faire devant la classe sur des sujets empruntés au programme des branches spécifiées à l'alinéa précédent;
la correction et le classement de devoirs d'élèves.
b) pour les professeurs d'enseignement professionnel:
des interrogations sur la méthodologie et la didactique des branches qu'ils seront appelés à enseigner;
des travaux d'atelier suivant la spécialité des candidats;
une heure de leçon de théorie, une heure de leçon de dessin et une heure de leçon d'atelier, avec correction et classement des travaux d'élèves.

Cette épreuve doit être précédée d'un stage pédagogique d'une année soit à l'école d'artisans, soit à un établissement similaire de l'étranger dont le choix doit être approuvé pur le Directeur général du service afférent.

Les détails de l'épreuve pratique et du stage seront réglés par instruction ministérielle.

Art. 23.

Les dispositions qui forment l'objet des articles 1 à 22 ne s'appliquent pas aux candidats attachés à l'école d'artisans, en qualité de chargés de cours, pendant trois années au moins avant l'entrée en vigueur du présent règlement.

Art. 24.

Notre Directeur général des travaux publics, du commerce et de l'industrie est chargé de l'exécution du présent règlement.

Le Directeur général des travaux publics, du commerce et de l'industrie,

A. Clemang.

Luxembourg, le 26 octobre 1928.

Charlotte.


Retour
haut de page