Arrêté grand-ducal du 13 octobre 1955 fixant le programme de la candidature en philosophie et lettres préparatoire à l'étude du droit.

Adapter la taille du texte :

Arrêté grand-ducal du 13 octobre 1955 fixant le programme de la candidature en philosophie et lettres préparatoire à l'étude du droit.

Nous CHARLOTTE, par la grâce de Dieu, Grande-Duchesse de Luxembourg, Duchesse de Nassau, etc., etc., etc.;

Vu la loi du 5 août 1939 sur la collation des grades, notamment l'art. 19;

Vu Notre arrêté du 3 février 1940, portant règlement général des examens des grades;

Revu Notre arrêté du 17 février 1940, ainsi que les arrêtés modificatifs des 30 mars 1946 et 19 mai 1947, ayant pour objet de régler les examens pour les grades en philosophie et lettres;

Vu l'art. 27 de la loi du 16 janvier 1866 sur l'organisation du Conseil d'Etat et considérant qu'il y a urgence;

Sur le rapport de Notre Ministre de l'Education Nationale et après délibération du Gouvernement en conseil;

Avons arrêté et arrêtons:

Art. 1er.

L'art. 2 de l'arrêté grand-ducal du 17 février 1940 ayant pour objet de régler les examens pour les grades en philosophie et lettres est abrogé et remplacé par les dispositions ci-après:

«     

Art. 2.

Les matières de l'examen pour la candidature en philosophie et lettres préparatoire à l'étude du droit font l'objet d'une épreuve unique qui comprend:

1. la philosophie: logique, psychologie et morale;
2. l'histoire de la littérature française;
3. l'histoire de la littérature allemande;
4. la traduction de textes tirés d'auteurs latins;
5. l'histoire économique et sociale contemporaine;
6. l'introduction générale à l'étude du droit;
7. l'introduction historique à l'étude du droit.

Il doit résulter de l'ensemble de l'examen que les candidats manient avec correction et aisance les langues française et allemande.

Les épreuves écrites sont rédigées en partie en français, en partie en allemand.

Pour être admis à l'examen, le candidat doit justifier par certificats d'études avoir suivi, soit aux Cours Supérieurs, soit à l'université, des cours sur chacune des matières de l'examen.

     »

Art. 2.

Le présent arrêté prendra effet à partir de la session d'automne 1956.

Toutefois, les candidats ayant fréquenté les Cours Supérieurs avant l'année scolaire 1955-1956 pourront, sur leur demande, être interrogés sur les matières de l'ancien programme.

Art. 3.

Notre Ministre de l'Education Nationale est chargé de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Mémorial.

Le Ministre de l'Education Nationale,

Pierre Frieden.

Palais de Luxembourg, le 13 octobre 1955.

Charlotte.


Retour
haut de page