Arrêté ministériel du 10 juillet 1951 concernant la prorogation des délais en matière de marques de fabrique ou de commerce sous séquestre.

Adapter la taille du texte :

Arrêté ministériel du 10 juillet 1951 concernant la prorogation des délais en matière de marques de fabrique ou de commerce sous séquestre.

Le Ministre des Affaires Economiques,

Vu les art. 1 et 2 de l'arrêté grand-ducal du 21 juin 1947 concernant la prorogation des délais et la restauration des droits en matière de propriété industrielle;

Vu l'arrêté ministériel du 15 juin 1950 concernant la prorogation des délais en matière de marques de fabrique ou de commerce sous séquestre;

Considérant qu'en attendant que soit réglé le sort de la Propriété Industrielle ennemie, il y a intérêt à dispenser provisoirement l'Office des Séquestres des Biens ennemis en tant qu'administrateur des marques de fabrique ou de commerce qui directement ou indirectement sont la propriété, sous le contrôle ou la disposition d'un Etat, d'un organisme ou d'un ressortissant ennemi, de procéder au renouvellement de l'enregistrement de ces marques dont la durée normale de protection est venue à terme après le 1er août 1946;

Arrête:

Art. 1er.

Le renouvellement de l'enregistrement des marques de fabrique ou de commerce qui directement ou indirectement sont la propriété, sous le contrôle ou à la disposition d'un Etat, d'un organisme ou d'un ressortissant ennemi et dont le terme de la durée normale de protection est postérieur au 1er août 1946, aura effet rétroactif à la date d'expiration de leur durée normale, à condition d'être effectué avant le 1er août 1952.

Art. 2.

Le Service de la Propriété Industrielle communiquera à l'Office des Sequestres les renouvellements de l'enregistrement des marques de fabrique ou de commerce visées à l'art. 1er.

Art. 3.

Le présent arrêté sera publié au Mémorial.

Luxembourg, le 10 juillet 1951.

Le Ministre des Affaires Economiques,

Michel Rasquin.


Retour
haut de page