Règlement ministériel du 29 janvier 1979 fixant les modalités de passage de deuxième en troisième année des études préparant au diplôme d'Etat d'infirmier psychiatrique.

Adapter la taille du texte :

Règlement ministériel du 29 janvier 1979 fixant les modalités de passage de deuxième en troisième année des études préparant au diplôme d'Etat d'infirmier psychiatrique.

Le Ministre de la Santé Publique,

Vu la loi du 18 novembre 1967 portant réglementation de certaines professions paramédicales;

Vu le règlement grand-ducal du 16 août 1974 portant réglementation des études d'infirmier psychiatrique et détermination des attributions et techniques professionnelles de l'infirmier psychiatrique;

Arrête:

Art. 1er.

Le passage de deuxième en troisième année des études préparant au diplôme d'Etat d'infirmier psychiatrique est subordonné à un examen.

Sont admis à cet examen les candidats qui ont terminé l'enseignement théorique de la deuxième année d'études et qui ont obtenu une note moyenne suffisante dans l'appréciation des stages cliniques et des soins pratiques pour les stages effectués entre le début de l'année scolaire et la date de l'examen.

Art. 2.

(1)

L'examen visé à l'article 1 er a lieu devant une commission nommée par le ministre de la santé publique.

La commission comprend sept membres effectifs et sept membres suppléants, à savoir, quatre médecins, un psychologue et deux infirmiers hospitaliers gradués en exercice ou chargés de cours. En dehors des cas où il remplace un membre effectif, le membre suppléant peut être appelé à assister à l'examen à la demande du président de la commission d'examen.

(2)

Le président de la commission d'examen est nommé par le ministre de la santé publique. Les fonctions de secrétaire peuvent être exercées par un membre de la commission ou par un fonctionnaire ou employé du ministère de la santé publique ne faisant pas partie de la commission.

(3)

Nul ne peut en sa qualité de membre de la commission prendre part à l'examen d'un de ses parents ou alliés jusqu'au quatrième degré inclusivement.

(4)

Les membres de la commission sont tenus au secret professionnel notamment en ce qui concerne les propositions des questions d'examen et les délibérations.

(5)

Les membres de la commission et le secrétaire ont droit à une indemnité dont le taux est fixé par le ministre de la santé publique.

Art. 3.

Il y a annuellement une session ordinaire d'examen et une session d'ajournement.

La session d'ajournement est en même temps la session ordinaire pour les candidats qui pour des motifs valables ne se sont pas présentés à la session ordinaire. Dans ce dernier cas l'examen d'ajournement aura lieu dans un délai de deux mois.

Art. 4.

L'examen porte sur le programme de la deuxième année d'études professionnelles et comporte des épreuves écrites et pratiques.

Art. 5.

Les épreuves écrites sont au nombre de cinq:

a)

la première épreuve sous forme de questions intégrées porte sur les matières suivantes:

pathologie médicale, cotée de zéro à soixante points,
nursing médical, coté de zéro à soixante points,

et subsidiairement

anatomie ayant trait à la question de la pathologie médicale, cotée de zéro à trente points,
pharmacologie ou radiologie ou diététique ayant trait à la question de la pathologie médicale, cotée de zéro à trente points.
b)

la deuxième épreuve sous forme de questions intégrées porte sur les matières suivantes:

pathologie chirurgicale, cotée de zéro à soixante points,
nursing chirurgical, cotée de zéro à soixante points,

et subsidiairement

anatomie ayant trait à la question de la pathologie chirurgicale, cotée de zéro à trente points,
pharmacologie ou diététique ou radiologie ayant trait à la question de la pathologie chirurgicale, cotée de zéro à trente points; en ce qui concerne ces trois matières, la matière figurant dans la question intégrée de pathologie médicale ne peut être examinée une nouvelle fois dans l'épreuve de pathologie chirirgicale.
c) Une épreuve relevant de la pathologie médicale, cotée de zéro à soixante points.
d) Une épreuve relevant de la psychologie, cotée de zéro à soixante points.
e) Une question de psychiatrie, cotée de zéro à soixante points.
f)

Une épreuve relevant d'une des matières suivantes:

ophtalmologie (épreuve cotée de zéro à trente points)
oto-rhino-laryngologie (épreuve cotée de zéro à trente points)
dermatologie (épreuve cotée de zéro à trente points)
gynécologie, obstétrique (épreuve cotée de zéro à trente points)
gérontologie, gériatrie (cotée de zéro à soixante points)
législation (épreuve cotée de zéro à trente points).

La matière à examiner est déterminée par le ministre de la santé publique, sur proposition de la direction de l'école pour infirmiers psychiatriques, un mois au plus tôt avant l'ouverture de la session ordinaire.

g)

Le candidat qui n'a pas obtenu une moyenne de points suffisante dans les épreuves théoriques subies au cours de l'année scolaire pour une matière ne figurant pas au programme de l'examen, subira une épreuve supplémentaire écrite dans cette matière.

Toutefois une note moyenne insuffisante en éducation physique ne donne pas lieu à une épreuve supplémentaire.

Art. 6.

Les épreuves pratiques comportent deux épreuves, à savoir, une épreuve en nursing médical et une épreuve en nursing chirurgical. Chaque épreuve est cotée de zéro à soixante points.

Art. 7.

(1)

La commission d'examen établit une note finale pour chaque matière.

(2)

Pour l'établissement de la note finale de chaque matière de l'examen, les notes obtenues à l'examen comptent pour deux tiers, la moyenne des notes obtenues aux épreuves subies pendant l'année scolaire pour un tiers.

(3)

Pour l'établissement de la note finale des matières qui ne figurent pas au programme de l'examen, est considérée la moyenne des notes obtenues aux épreuves subies pendant l'année scolaire pour la matière concernée.

Si cette note de l'année est insuffisante, la note obtenue à l'épreuve supplémentaire dans cette matière est considérée comme note finale.

(4)

Pour l'établissement de la note finale des stages cliniques (appréciations de stage) et des rapports de stage, est considérée la moyenne des notes obtenues pendant l'année scolaire.

Art. 8.

(1)

Est déclaré reçu en troisième année d'études, le candidat qui a obtenu des notes finales suffisantes dans chaque matière ainsi que soixante pour cent au moins du total des points.

Est considérée comme note finale suffisante, la note qui atteint au moins la moitié du maximum des points pouvant être attribués.

(2)

Est ajourné partiellement, le candidat qui a obtenu une ou deux notes finales insuffisantes et soixante pour cent au moins du total des points.

Une note insuffisante en éducation physique ne donne pas lieu à un ajournement.

(3)

Est rejeté:

le candidat qui a obtenu une note zéro dans une épreuve de l'examen;
le candidat qui n'a pas obtenu soixante pour cent du total des points;
le candidat qui a obtenu plus de deux notes finales insuffisantes;
le candidat qui sans excuse valable ne s'est pas présentée à l'examen;
le candidat qui n'a pas obtenu de note suffisante à l'examen d'ajournement.

(4)

Le candidat rejeté ne pourra se présenter à l'examen que lors de la session ordinaire de l'année suivante et il devra refaire intégralement les études de la deuxième année. Il en va de même du candidat qui pour des motifs reconnus valables par la commission d'examen n'a pu se présenter à aucune des deux sessions d'examen.

(5)

Le candidat rejeté à deux reprises ne pourra plus se présenter à l'examen.

Art. 9.

Le présent règlement sera publié au Mémorial.

Luxembourg, le 29 janvier 1979.

Le Ministre de la Santé Publique,

Emile Krieps


Retour
haut de page