Règlement ministériel du 7 octobre 1980 portant classification des activités sportives et déterminant le contenu de l'examen médical obligatoire des sportifs.

Adapter la taille du texte :

Règlement ministériel du 7 octobre 1980 portant classification des activités sportives et déterminat le contenu de l'examen médical obligatoire des sportifs.



Le Ministre de l'Education Physique et des Sports,

Vu la loi du 26 mars 1976 concernant l'éducation physique et le sport;

Vu le règlement grand-ducal du 26 août 1980 concernant le contrôle médico-sportif obligatoire des membres licenciés actifs des fédérations sportives agréées;

Vu les propositions de la Société Luxembourgeoise de Médecine du Sport concernant le chapitre III du présent règlement;

Vu l'avis du conseil supérieur de l'éducation physique et des sports;

Vu l'avis de l'organisme central du sport;

Arrête:

Chapitre I er. - Classification des activités sportives

Art. 1er.

En application de l'article 3 du règlement grand-ducal du 26 août 1980 concernant le contrôle médico-sportif obligatoire des membres licenciés actifs des fédérations sportives agréées, les disciplines sportives sont classées comme suit:

Catégorie A:
les sports aéronautiques à l'exception de l'aéromodélisme,
l'athlétisme,
l'automobilisme,
le badminton,
le basketball,
la boxe,
le canoé-kayak,
le cyclisme,
l'escrime,
l'équitation (jumping et military)
le football,
la gymnastique,
l'haltérophilie,
le handball,
le hockey sur glace,
le judo,
le korfball,
la lutte,
le motocyclisme,
la natation,
la course d'orientation,
le patinage,
la plongée sous-marine,
le rugby,
le skateboard,
le ski,
le ski nautique,
le squash,
le tennis,
le tennis de table,
la voile,
le volleyball.
Catégorie B:
la danse pour amateurs,
l'équitation (dressage),
le tir à l'arc.
Catégorie C:
l'aéromodélisme,
le billard, la boule,
la crosse sur glace,
le curling,
les échecs,
le golf sur piste,
le jeu de quilles,
le Kickersport,
la marche populaire,
la pêche sportive,
la pétanque,
le tir aux armes sportives.
Chapitre II. - Centres médico-sportifs

Art. 2.

-Répartition territoriale.

Les examens médicaux sont assurés dans les centres médico-sportifs installés dans les localités suivantes:

– Clervaux,

– Luxembourg,

– Differdange,

– Mersch,

– Dudelange,

– Pétange,

– Echternach,

– Redange/Attert,

– Esch-sur-Alzette,

– Steinfort,

– Ettelbruck,

– Troisvierges,

– Grevenmacher,

– Wiltz.

Art. 3.

-Direction médicale.

Les différents centres médico-sportifs sont dirigés par un médecin désigné par le ministre de l'éducation physique et des sports sur proposition de l'association la plus représentative des médecins diplômés en médecine du sport.

Chapitre III. - Examen médical

Art. 4.

-Le contenu.

Le contenu détaillé de l'examen médical obligatoire comprend:

1) un interrogatoire portant sur
l'anamnèse;
2) un examen clinique portant sur
l'état physiologique,
l'acuité visuelle,
les organes auditifs,
la perméabilité nasale,
la cavité buccale,
l'appareil cardio-pulmonaire,
le système neuro-végétatif,
l'appareil locomoteur,
l'état de la croissance et du développement;
3) une étude morphologique portant sur
le poids,
la taille,
le périmètre thoracique xyphoidien en inspiration et expiration,
le périmètre abdominal,
la capacité vitale,
l'indice de robustesse de Spehl;
4) la recherche de l'albumine, du glucose et du sang dans les urines;
5) les tests d'aptitude à l'effort suivants:
le test de Ruffier-Dickson modifié,
le test de Flack,
le test de Muller et Lehmann.

Art. 5.

-Conclusions.

Les sportifs examinés sont classés dans un des groupes d'aptitude suivants:

aptitude générale,
aptitude temporaire,
inaptitude partielle,
inaptitude temporaire,
inaptitude générale
Chapitre IV. - Dispositions diverses

Art. 6.

La conclusion de l'examen médical est communiquée aux fédérations et aux clubs intéressés par le service du contrôle médico-sportif du ministère de l'éducation physique et des sports.

Art. 7.

L'examen médical est exclusif de tous soins médicaux.

Art. 8.

Le présent règlement sera publié au Mémorial.

Luxembourg, le 7 octobre 1980.

Le Ministre de l'Education

Physique et des Sports,

Emile Krieps


Retour
haut de page